Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Les ordalies en pays gbaya

Résumé : La présentation en parallèle de deux sociétés gbaya dont les parlers font partie de la même fraction linguistique du ‘Northwest Gbaya’, mais qui ont eu une histoire récente – depuis le début du XIXème siècle – bien différente est instructive quant aux effets induits sur la pratique de l’ordalie et de son statut. Il s'agit des Gbaya Ɓodoe de la commmune rurale de Bingué en RCA et des Gbaya Gaimona de bertoua au Cameroun. Notre analyse montre en effet que l’ordalie, qui relève du serment, est à l’initiative de l’accusé(e) chez les Ɓodoe, tandis qu’elle devient un instrument de la justice du chef chez les Gaimona. Quant au sorcier-devin, appelé wàn-gbánà en ɓodoe comme en gaimona, qui est une référence pour la lutte contre les sorciers, il n’a qu’un statut fragile et éphémère chez les Ɓodoe tandis qu’il est devenu l’auxiliaire incontournable du chef chez les Gaimona.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03506393
Contributeur : Paulette Roulon-Doko Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : dimanche 2 janvier 2022 - 11:11:01
Dernière modification le : lundi 17 janvier 2022 - 09:49:47

Fichier

Article_Ordalies_SPA_PRD-DeF3....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-03506393, version 1

Collections

Citation

Paulette Roulon-Doko, Jeannette Pilo-Atta. Les ordalies en pays gbaya. Ordalies, rituels et conduites, A paraître. ⟨halshs-03506393⟩

Partager

Métriques

Les métriques sont temporairement indisponibles