Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

Le Croissant, confins ou centre de gravité : une nouvelle frontière pour la linguistique gallo-romane

Résumé : C’est dans le centre de la France, à la lisière Nord du Massif Central, que se rejoignent les trois plus importantes langues gallo-romanes pratiquées sur le territoire national : le français (et plus largement l’ensemble des langues d’oïl), l’occitan et le francoprovençal. Depuis Ronjat (1913), les linguistes ont pris l’habitude de désigner sous le nom de Croissant cette zone mixte aux contours parfois incertains et qui s’étend sur environ 350 km d’Est en Ouest, de la Montagne bourbonnaise (Allier) à La Rochette (Charente), englobant notamment le tiers Sud de l’Allier, quelques communes du Nord du Puy-deDôme, le tiers Nord de la Creuse, le quart Nord de la Haute-Vienne, une vingtaine de communes du Sud de l’Indre et de la Vienne ainsi qu’une mince bande de terrain courant du Nord au centre de la Charente et recouvrant environ 10% de la superficie de ce dernier département. Le Croissant linguistique ainsi défini, zone frontalière et de contact, où isoglosses et traits caractéristiques des trois langues citées supra se mêlent et se chevauchent, avait a priori tout pour être une terre d’élection pour les férus de sciences du langage. L’Histoire nous révèle que c’est le contraire qui s’est produit. En effet, la majeure partie de la France romane est, linguistiquement mais plus encore idéologiquement, généralement conçue et perçue comme composée de deux territoires ou ensembles historiques : les langues d’oc (autre nom de l’occitan) au Sud et les langues d’oïl au Nord. De plus, les dialectes ou variétés qui ont historiquement servi de référence à chacun de ces deux ensembles sont pratiqués dans des régions éloignées du Croissant (Quint 2002). C’est le cas du français standard, issu pour une bonne part du parler de Paris et de ses environs proches, donc d’une zone géographique située à 300 km environ du Croissant ; c’est aussi le cas des formes de référence les plus reconnues dans le domaine occitan, telles que le provençal rhodanien – fixé au XIXe siècle par le Félibrige et illustré en particulier par Mistral – ou le languedocien littéraire – élaboré principalement par Alibert en 1935 : les parlers sous-tendant ces standards sont le plus souvent utilisés eux aussi à plusieurs centaines de kilomètres du Croissant. Ainsi, les parlers du Croissant, pratiqués dans des contrées éloignées des centres culturels et normatifs, présentant simultanément des traits considérés comme typiquement d’oc et d’oïl, remettent en question les dichotomies Nord-Sud / oc-oïl présentes depuis plus d’un demi-millénaire dans l’esprit des Français. C’est probablement en grande partie pour cela qu’on les a tellement négligés, tant au niveau institutionnel que scientifique. Pas vraiment (ou pas suffisamment ?) d’oc, pas vraiment d’oïl, pas vraiment francoprovençaux non plus, les parlers du Croissant sont longtemps restés en marge des études sur le langage : ce n’est pas tout à fait un hasard si l’une des provinces historiques dont les limites coïncident partiellement avec le Croissant s’appelle justement la Marche, nom donné traditionnellement à des régions frontalières aux contours mouvants.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03093508
Contributeur : Nicolas Quint <>
Soumis le : lundi 4 janvier 2021 - 00:13:38
Dernière modification le : samedi 9 janvier 2021 - 03:35:49

Fichier

ANR-R3-actes-croissant-intro-2...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-03093508, version 1

Citation

Louise Esher, Maximilien Guérin, Nicolas Quint, Michela Russo. Le Croissant, confins ou centre de gravité : une nouvelle frontière pour la linguistique gallo-romane. Le Croissant linguistique entre oc, oïl et franco-provençal, Des mots à la grammaire, des parlers aux aires., A paraître. ⟨halshs-03093508⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6

Téléchargements de fichiers

7