Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Le nom des Sao : essai d'étymologie

Résumé : Les Sao sont l'objet de légendes dans tout le bassin du lac Tchad. Marcel Griaule s'en est fait l'écho dans ses « Sao Légendaires » (1943, p. 87) ; « [...] Les Sao étaient si hauts de taille que leurs bois d'arc étaient fait de palmiers entiers, que leurs gobelets, grands comme des jarres funéraires, pouvaient contenir deux hommes assis. Ils pêchaient sans filet en barrant de leurs mains les rivières. Ils prenaient à la main les hippopotames et les dévoraient comme des poulets. Ils annonçaient en criant d'une cité à l'autre leur tour de pêche et leur voix roulait jusqu'au Tchad comme un tonnerre, faisant fuir tous les oiseaux des arbres. Leurs ongles étaient si épais qu'ils ont résisté à la pourriture et qu'on en déterrerait aujourd'hui dans les buttes [...]. Dans leur chevelure, on trouvait des nids de rapaces. » Voici la notice que l'on trouve à leur sujet dans Seignobos et Tourneux (2002, p. 243-244) : sao, n. et adj. invar. ( saô, saw, so, sô) 2  population disparue, que certains (Cohen 1962) tiennent pour mythique, qui vivait en cités encloses, près des fleuves du nord de la région. Voir Lange 1989.  On qualifie de « sao » plusieurs types de civilisations disparues, localisées dans les régions amphibies du sud du lac Tchad, allant de la Komadougou Yobé au lac Fitri. Leurs cités, encloses dans une muraille, à une époque, occupaient des buttes fortement anthropiques en bordure d'eau. Le nom de « sao » ne serait pas sans rapport avec celui de la muraille, ou plutôt de l'enclos d'épineux, dans certaines langues « kotoko » ; le cas des « Sao » serait analogue à celui des populations qui ont précédé les Massa, que leurs voisins appelaient [Ngulmun], du nom de la muraille qui fortifiait leurs villages. Les « Sao », qui ne durent jamais s'appeler ainsi eux-mêmes, constituaient une galaxie de groupes antagonistes, qui finirent par s'unifier autour de quelques cités plus puissantes, dont les « Kotoko » seraient parmi les descendants les plus directs-les études « Sao / Kotoko » doivent beaucoup à J.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02372126
Contributeur : Henry Tourneux <>
Soumis le : mardi 16 février 2021 - 16:42:08
Dernière modification le : samedi 20 février 2021 - 03:20:21

Fichier

Henry_Tourneux_Le nom des Sao....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-02372126, version 1

Collections

Citation

Henry Tourneux. Le nom des Sao : essai d'étymologie. Comptes rendus du Groupe Linguistique d'Etudes Chamito-Sémitiques (G.L.E.C.S.), GLECS/EPHE, 2019, pp.135 - 144. ⟨halshs-02372126⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31

Téléchargements de fichiers

12