Le fonctionnement du génitif en coréen : données versus théories

Résumé : Cet article traite de la suffixation dite « facultative » du génitif-ŭi du coréen moderne, et a pour but de démontrer que les théories précédentes sur la suffixation facultative ne suffisent pas à expliquer la possible omission du génitif. Nous montrerons que l'oralité est loin d'être la seule condition d'omissibilité du génitif, que cette omission n'est pas le fruit d'un choix arbitraire du locuteur, et que d'autres paramètres sont à prendre en compte dans l'analyse des données du coréen moderne. Ainsi nous pourrons également démontrer que, non seulement les théories se basent toujours sur des données, mais ces théories peuvent le plus souvent être complétées ou enrichies à la lumière de données nouvelles, et qu'un corpus construit spécifiquement dans le but de répondre à une question théorique est un outil indispensable dans ce type d'étude.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [14 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-paris3.archives-ouvertes.fr/hal-02406467
Contributeur : Julie Marsault <>
Soumis le : jeudi 12 décembre 2019 - 10:25:07
Dernière modification le : mardi 17 décembre 2019 - 02:28:46

Fichier

Chabot-genitif_coreen.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-02406467, version 1

Collections

Citation

Christine Chabot. Le fonctionnement du génitif en coréen : données versus théories. RJC2018 - 21èmes Rencontres des jeunes chercheurs en Sciences du Langage, May 2018, Paris, France. ⟨hal-02406467⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

25

Téléchargements de fichiers

13