Quel passé, pour quelle nation ? Identité dravidienne et écriture de l'histoire en pays tamoul (Inde du Sud), du début du XIXe siècle aux années 1970

Résumé : Le chapitre montre comment l'écriture de l'histoire, en pays tamoul, nourrit fortement le nationalisme régional dès la fin du XIXe siècle. L’écriture de l’histoire, en pays tamoul, fut influencée par la vision coloniale de la discipline. Cependant, au XIXe siècle, les anciennes pratiques lettrées issues du monde des "karanam" ont fortement nourri les approches sud-indiennes de l'histoire. Ainsi, l’attention s'est en partie focalisée sur la littérature et la poésie tamoule de l’époque classique redécouverte à la fin du XIXe siècle, ce qui a alimenté le nationalisme régional naissant. Au XXe siècle, elle s’est ensuite nourrie de textes issus du folklore magnifiant le rôle de héros dont l’histoire fut popularisée quand elle fut portée sur les écrans de cinéma à partir des années 1950.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-inalco.archives-ouvertes.fr/hal-02144681
Contributeur : Anne Viguier <>
Soumis le : vendredi 31 mai 2019 - 11:18:08
Dernière modification le : samedi 1 juin 2019 - 01:29:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-02144681, version 1

Collections

Citation

Anne Viguier. Quel passé, pour quelle nation ? Identité dravidienne et écriture de l'histoire en pays tamoul (Inde du Sud), du début du XIXe siècle aux années 1970. Nathalie Kouamé (dir.), avec la collaboration de Catherine Coquery-Vidrovitch, Eric Meyer et Anne Viguier. Historiographies d’ailleurs. Histoire, pouvoir et sources : comment écrit-on l’histoire en dehors du monde occidental ?, Karthala, 2014, Hommes et sociétés, 9782811112349. ⟨hal-02144681⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17