Images et formes urbaines : l’héritage précolonial du pays tamoul

Résumé : Les formes urbaines héritées de la période précoloniale que l’on peut étudier grâce aux sources coloniales montrent une diversité qui correspond à celle des images. Les villes-temples des riches plaines irriguées étaient des espaces sacrés ouverts tandis que les grandes capitales, entièrement fortifiées, étaient dominées par la dualité temple / palais royal. Dans les villes-forts des plateaux intérieurs et les ports, une citadelle, jadis érigée par un chef local et conçue pour le protéger, se trouvait à quelque distance d’une pettah, centre résidentiel et centre artisanal et commercial. Au cours du XIXe siècle, la disparition des pouvoirs indigènes et la destruction des fortifications ont progressivement modifié les images et les formes urbaines. L’organisation et les fonctions des grandes capitales furent particulièrement bouleversées. Les éléments qui faisaient de ces villes des espaces sacrés déployés autour des riches temples hindous se trouvèrent renforcés tandis que les nouveaux processus de légitimation politique s’en éloignaient.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-inalco.archives-ouvertes.fr/hal-02144633
Contributeur : Anne Viguier <>
Soumis le : vendredi 31 mai 2019 - 10:25:47
Dernière modification le : samedi 10 août 2019 - 20:00:40

Identifiants

  • HAL Id : hal-02144633, version 1

Collections

Citation

Anne Viguier. Images et formes urbaines : l’héritage précolonial du pays tamoul. Véronique Dupont; Gérard Heuzé. La ville en Asie du Sud. Analyse et mise en perspective, EHESS, 2007, Collection Puruṣārtha, 978-2-7132-2116-3. ⟨hal-02144633⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

23