À l'échelle globale des nations et des Etats qu'à l'échelle locale des collectivités territoriales (région, communautés de communes), la nature est de tout temps soumise à l'épreuve des individus et des sociétés humaines. Les relations entre les sociétés humaines et l'environnement n'ont jamais cessé d'interpeller les individus et les communautés à l'échelle locale comme à l'échelle globale, du fait des conséquences de l'impact des activités humaines sur les systèmes naturels. Des évènements naturels et sociaux aux conséquences désastreuses, tels que les tempêtes, la sécheresse, le réchauffement climatique, l'effet de serre, les inondations, les incendies, la famine, l'insécurité alimentaire, la pollution, les contaminations, les violences urbaines et rurales, etc., entraînent les ruptures d'équilibre des cycles naturels et globaux; ils fragilisent et détériorent chaque jour les conditions d'existence de l'humain. Tout ceci a pour conséquence généralisé le détraquement de la biosphère, la crise de l'environnement naturel et social. Comment alors dans les politiques publiques des Etats et des collectivités territoriales, ainsi que dans les actions privées et associatives, prendre e copte à court, moyen, long terme dans nos schémas cognitifs et mentaux, les temporalités propres aux cycles naturels qui sont au fondement de l'action collective ? En d'autres termes, comment l'humain peut-il penser et agir avec la nature, selon l'expression de Cathérine et Raphaël Larrère ? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2018

À l'échelle globale des nations et des Etats qu'à l'échelle locale des collectivités territoriales (région, communautés de communes), la nature est de tout temps soumise à l'épreuve des individus et des sociétés humaines. Les relations entre les sociétés humaines et l'environnement n'ont jamais cessé d'interpeller les individus et les communautés à l'échelle locale comme à l'échelle globale, du fait des conséquences de l'impact des activités humaines sur les systèmes naturels. Des évènements naturels et sociaux aux conséquences désastreuses, tels que les tempêtes, la sécheresse, le réchauffement climatique, l'effet de serre, les inondations, les incendies, la famine, l'insécurité alimentaire, la pollution, les contaminations, les violences urbaines et rurales, etc., entraînent les ruptures d'équilibre des cycles naturels et globaux; ils fragilisent et détériorent chaque jour les conditions d'existence de l'humain. Tout ceci a pour conséquence généralisé le détraquement de la biosphère, la crise de l'environnement naturel et social. Comment alors dans les politiques publiques des Etats et des collectivités territoriales, ainsi que dans les actions privées et associatives, prendre e copte à court, moyen, long terme dans nos schémas cognitifs et mentaux, les temporalités propres aux cycles naturels qui sont au fondement de l'action collective ? En d'autres termes, comment l'humain peut-il penser et agir avec la nature, selon l'expression de Cathérine et Raphaël Larrère ?

Abel Kouvouama, Dominique Cunchinade, Robert Ziavoula (Des), La nature à l'épreuve de la société. L'Adour en Pays Grenadois, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l'Adour.

(1)
1
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01936953 , version 1 (27-11-2018)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01936953 , version 1

Citer

Robert Ziavoula (Dir.). Abel Kouvouama, Dominique Cunchinade, Robert Ziavoula (Des), La nature à l'épreuve de la société. L'Adour en Pays Grenadois, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l'Adour.. Abel Kouvouama, Dominique Cunchinade, Robert Ziavoula. Presses universitaires de Pau et des Pays de l'Adour, 2018, La nature à l'épreuve de la société. L'Adour en Pays Grenadois, 2-35311-099-1. ⟨hal-01936953⟩
55 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More