Structures phrastiques, informationnelles et discursives dans la description spatiale statique en chinois L2

Résumé : L'objectif de cette étude expérimentale est d'analyser les interactions qui existent entre les structures discursives, informationnelles et linguistiques dans la construction d'un type de discours dit de « description spatiale statique » (Carroll et al. 2000, Carroll & von Stutterheim 1993, Watorek 1998, Trévisiol et al. 2010). Nous comparons ces interactions dans deux langues, le français et le chinois, ainsi que dans les productions de deux groupes d'apprenants francophones du chinois. Nous essayons ainsi de répondre aux questions suivantes : la grammaire d'une langue at -elle une influence sur les choix des informations à transmettre et leur organisation dans le discours pendant le processus de production langagière ? Et si oui, qu'en est-il lors de la production en langue étrangère ? (Levelt 1989 ; Slobin 1996) La procédure utilisée consiste en l'analyse d'un corpus oral recueilli à partir de la description d'une image (représentant un centre-ville constitué d'une place, de rues et de bâtiments). Les informateurs se divisent en quatre groupes de 18 locuteurs chacun : un groupe de francophones, un groupe de sinophones, un groupe d'apprenants de niveau débutant et un groupe d'apprenants de niveau intermédiaire. Le modèle d'analyse du discours utilisé est celui de la Quaestio (von Stutterheim & Klein 1989). Les réponses ont été étudiées au niveau de la structure du discours, de l'ordre des constituants topique/focus dans la phrase, de l'expression linguistique du topique et du type de mouvement référentiel utilisé en topique (développement de l'information inter-énoncés). Les résultats révèlent les phénomènes suivants : (1) les deux groupes de locuteurs natifs montrent des différences significatives sur chacun des quatre points d'analyse ; (2) les apprenants de niveau débutant réalisent un traitement minimal de la tâche en raison d'un manque de moyens linguistiques (Perdue 1993) ; (3) les apprenants de niveau intermédiaire révèlent un développement significatif par rapport au niveau inférieur, ils se rapprochent des tendances de la langue cible pour ce qui est de la structure phrastique et de l'expression linguistique du topique ; en revanche, ils présentent des différences importantes au niveau du maintien référentiel utilisé en topique. On peut en conclure que les moyens linguistiques les plus opératoires dans une langue (propositions relatives, syntagmes prépositionnels, adverbes, syntagmes nominaux…) ont une influence sur le choix et l'organisation des informations transmises dans le discours en L1. Les productions d'apprenants révèlent des différences importantes avec la langue cible, mais aussi une évolution manifeste entre ces deux groupes. La principale difficulté persistante au niveau intermédiaire ne se situe pas sur le plan phrastique mais sur celui de l'organisation de l'information entre les énoncés.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal-inalco.archives-ouvertes.fr/hal-01707415
Contributeur : Arnaud Arslangul <>
Soumis le : vendredi 16 février 2018 - 10:13:08
Dernière modification le : jeudi 18 juillet 2019 - 01:51:00

Identifiants

  • HAL Id : hal-01707415, version 1

Collections

Citation

Arnaud Arslangul. Structures phrastiques, informationnelles et discursives dans la description spatiale statique en chinois L2. XXXèmes Journées de Linguistique d'Asie Orientale, Jun 2017, Paris, France. ⟨hal-01707415⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

69