Plurality and Classifiers across languages in China - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Ouvrages Année : 2012

Plurality and Classifiers across languages in China

(1)
1
Dan Xu

Résumé

In human languages, plurality can be viewed as one way of expressing quantification, which can be expressed by height, length, weight, number, etc. Chinese is a language that does not require plural marking in noun phrases. Saches (1973 [1971]) and Greenberg (1972) advanced the hypothesis that the use of noun classifiers and the use of plural morphemes are in complementary distribution in natural languages. Classifiers appear widely in both ancient and modern Chinese. They developed significantly starting in the Han Dynasty (206BC–220AD). How did Chinese express plurality before the classifier system matured in the Han? The book focuses on plurality. Plurality is “a topic which has been rather neglected, especially in typological work” (Dryer 1989: 888). Different languages mark plurality in several different ways. It can be expressed by adverbs at the level of the verb phrase, or by numerals, by adjectives, or by nouns at the level of the noun phrase. In Chinese, when the noun phrase is a noun, it is not necessary to identify the plural with one or more morphemes (suffixes) like in Indo-European. Instead the plural is indicated by attached words, of which there are many. The complementary distribution between classifiers and plural markers does not appear to be absolute.
Dans les langues humaines, la pluralité peut être considérée comme une des manières d’exprimer la quantification ; celle-ci peut s’exprimer par la taille, la longueur, le poids, les nombres, etc. La langue chinoise compte parmi les langues qui n’ont pas besoin de marquer le pluriel dans un groupe nominal. Sanches (1973 [1971]) et Greenberg (1972) ont avancé l’hypothèse selon laquelle l’emploi des classificateurs nominaux et celui des morphèmes du pluriel sont en distribution complémentaire dans les langues naturelles. Les classificateurs s’emploient largement en chinois ancien et chinois contemporain. Or ils se sont développés considérablement à partir des Han (206 avant J.C.-220 après J.C.). Comment la langue chinoise exprimait-elle la pluralité lorsque le système des classificateurs n’était pas encore arrivé à maturité avant les Han ? Le livre a mis l’accent sur la pluralité. La pluralité est « un domaine qui a été plutôt négligé, surtout dans les travaux typologiques [trad. de XD] » (Dryer, 1989 : 888). La pluralité est en fait marquée de plusieurs façons dans les langues. Elle peut s’exprimer par de nombreux adverbes au niveau des groupes verbaux, ou par des numéraux, des adjectifs, voire des noms au niveau des groupes nominaux. En chinois lorsque le groupe nominal est un nom, il n’est pas nécessaire que la pluralité soit identifiée par un morphème (un suffixe) ou des morphèmes comme en Indo-européen, mais la pluralité doit être indiquée par des mots attachés qui sont abondants. La distribution complémentaire entre les classificateurs et les marqueurs du pluriel ne semble pas être si tranchée.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01476827 , version 1 (25-02-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01476827 , version 1

Citer

Dan Xu (Dir.). Plurality and Classifiers across languages in China. Dan Xu. De Gruyter, 2012. ⟨hal-01476827⟩
201 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More