Les goûts et les odeurs en Laari-kikoongo - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

Les goûts et les odeurs en Laari-kikoongo

(1)
1

Résumé

En laari, le terme lugú (cl. 11), signifiant «goût », englobe quatre saveurs principales : muungwá « sel », ndúri « amertume », nzekí «sucre », nsá « acidité ». Les goûts intermédiaires sont : bubí « âpreté » mélangée à de la fadeur, núungu « piments », etc. Certains autres ne concernent que des aliments particuliers. Luté est réservé aux viandes crues, nkúunzu ne s’applique qu’aux végétaux, mbáaya est spécifique à l’huile. La texture qui fait aussi partie du goût, est exprimée par des composés ou des idéophones essentiellement dérivés de verbes. Pete-peté « mou » vient du verbe petá « se ramollir », nzaa-nza « gorgé d’eau » est issu de mazá « l’eau », etc. Mbayá « âpreté » qui caractérise l’huile et luté, employé spécifiquement pour désigner le goût des viandes crues, sont également utilisés pour les odeurs. Les goûts et les odeurs interviennent aussi dans les contes populaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
LES GOUTS ET LES ODEURS EN LAARI.pdf (351.67 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-01441949 , version 1 (20-01-2017)

Licence

Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01441949 , version 1

Citer

Elise Solange Bagamboula. Les goûts et les odeurs en Laari-kikoongo. Le proche et le lointain : ensseigner, apprendre et partager des cultures étrangères, PLIDAM EA 4514, INALCO - Université Sorbonne Paris cité, Jun 2016, Paris, France. ⟨hal-01441949⟩
83 Consultations
399 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More