La face cachée des réformes du secteur public en Chine Les PME d’Etat et collectives en milieu urbain

Résumé : Depuis l'accélération des réformes dans le secteur d'Etat au milieu des années 1990, l'attention s'est tournée principalement vers le sort des grandes entreprises. Certaines mesures comme la politique de formation de 156 groupes industriels de taille internationale, la levée de capitaux sur les marchés boursiers internationaux pour restructurer les grandes firmes d'Etat comme SINOPEC, Petrochina, Baogang (la plus grande aciérie de Chine), ou bien encore la décision en 1998 d'effacer les dettes de près de 1000 grandes entreprises d'Etat en recapitalisant les quatre plus grandes banques commerciales d'Etat, représentent en effet une rupture profonde avec les réformes mises en oeuvre durant les années 1980. Cependant, le principe du zhuada fangxiao (retenir les grandes (entreprises d'Etat), lâcher les petites) retenu lors du 3e plénum du XIVe comité central du Parti communiste chinois (PCC) en 1994, autorisant l'Etat à se désengager des petites et moyennes entreprises (PME) d'Etat et collectives urbaines, pourrait avoir une portée bien plus grande pour l'économie chinoise que les réformes visant les grandes entreprises d'Etat. Les structures dans l'industrie et les services sont en effet relativement peu concentrées en Chine comparées aux économies développées, et les PME d'Etat et collectives représentent toujours près des deux tiers de l'emploi dans les zones urbaines. Cette réforme touche encore plus directement les provinces du Nord-Est et de l'intérieur où l'activité économique demeure encore très largement dominée par le secteur d'Etat et collectif. Par ailleurs, les privatisations constituant un des axes privilégiés des restructurations, la réforme pourrait entraîner des évolutions profondes en matière de redistribution des droits de propriété et pour ce qui concerne le rôle de l'Etat dans l'économie locale. Il est cependant difficile d'évaluer l'ampleur et l'impact de cette réforme, tant les chiffres et les études au niveau national (qui sont publiées) font cruellement défaut. Il est par exemple impossible de connaître le nombre exacte de PME d'Etat et collectives qui ont été privatisées, à fortiori de savoir la part du capital conservée par l'Etat dans les entreprises partiellement privatisées. Les études en langue chinoise sont publiées le plus souvent par des municipalités qui cherchent à justifier leurs choix et leur action administrative en matière de restructuration des PME d'Etat et collectives, et ne répondent que très partiellement aux questions évoquées ci-dessus. Nous essaierons cependant à partir de ces monographies et d'études de cas que nous avons réalisées dans plusieurs municipalités de Chine de répondre, au moins partiellement, à quelques questions touchant à la restructuration des PME d'Etat et collectives urbaines. Nous tenterons tout d'abord de mieux cerner les méthodes utilisées par les gouvernements locaux pour réformer ces entreprises. Ensuite, nous nous efforcerons de répondre à la question épineuse de savoir combien d'entreprises ont été privatisées, et d'identifier les principaux bénéficiaires de la redistribution des droits de propriété. Enfin, nous chercherons à analyser l'efficacité de ces réformes en matière de restructuration des entreprises.
Type de document :
Article dans une revue
Perspectives chinoises, Armand Colin, 2000, 2000 (61), pp.41-52. 〈http://www.persee.fr/doc/perch_1021-9013_2000_num_61_1_2546〉. 〈10.3406/perch.2000.2546〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [16 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-inalco.archives-ouvertes.fr/hal-01332444
Contributeur : Jean-François Huchet <>
Soumis le : mercredi 15 juin 2016 - 18:24:23
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 01:56:31

Fichier

Privatisation PME État Chine ...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Jean-François Huchet. La face cachée des réformes du secteur public en Chine Les PME d’Etat et collectives en milieu urbain. Perspectives chinoises, Armand Colin, 2000, 2000 (61), pp.41-52. 〈http://www.persee.fr/doc/perch_1021-9013_2000_num_61_1_2546〉. 〈10.3406/perch.2000.2546〉. 〈hal-01332444〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

116

Téléchargements de fichiers

79