Entre Nietzsche et Freud : Avant le lever du soleil de Mikhail Zochtchenko - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2006

Entre Nietzsche et Freud : Avant le lever du soleil de Mikhail Zochtchenko

(1)
1
Catherine Géry
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 977016

Résumé

Au début de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il a été évacué à Alma Ata, Mikhaïl Zochtchenko entame la rédaction de ce qu’il considère comme son grand œuvre : un texte autobiographique qui emprunte son titre (Avant le lever du soleil) et ses images métaphoriques à Nietzsche (Ainsi parlait Zarathoustra), et où l’auteur se livre à une introspection dont les modalités sont manifestement inspirées par Freud, tout en prenant soin de critiquer, voire de récuser les acquis de la psychanalyse. Nietzsche et Freud, dont la popularité fut immense parmi l’intelligentsia russe jusqu’à la fin des années vingt et dont la double influence a laissé de nombreuses traces sur l’esthétique du roman russe moderne, sont des auteurs « interdits » dans l’Urss de Staline. Aussi Zochtchenko développe un système complexe de masques et de stratégies de contournement, entre déni et dissimulation : déni du freudisme, dissimulation des emprunts à Nietzsche. Rédigé par un écrivain apparemment désireux de se plier aux normes en vigueur, Avant le lever du soleil n’est pas seulement un texte crypté pour cause de censure, où la pensée moderne allemande servirait de code déchiffrant ; c’est aussi le témoignage involontaire et ambigu des peurs et des névroses de l’Histoire. A une époque et en un lieu où la modernité artistique est gravement compromise, l’indétermination constitutive du texte de Zochtchenko et son double discours, sensible jusque dans les couches les plus profondes du texte, de sa poétique comme de sa structure narrative, permettent paradoxalement à l’écrivain de renouer avec la « littérarité » (au sens formaliste du terme) qui fait le plus souvent défaut dans les œuvres de ses contemporains. Ce qui est ici battu en brèche, c’est la monosémie du discours dominant, autrement dit le réalisme socialiste et ses postulats esthétiques. Utilisés à première vue comme contre-modèles du rationalisme et de l’apologie de l’homme conscient et moral, Nietzsche et Freud sont donc à l’origine d’un phénomène de « déstalinisation spontanée » dans l’œuvre de Zochtchenko. Avant le lever du soleil sera d’ailleurs interdit, et quelques années plus tard son auteur fera l’objet d’une des plus violentes campagnes de dénigrement jamais orchestrées par le pouvoir soviétique contre un écrivain.
Fichier principal
Vignette du fichier
Entre Nietzsche et Freud .pdf (219.81 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-01280021 , version 1 (28-02-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01280021 , version 1

Citer

Catherine Géry. Entre Nietzsche et Freud : Avant le lever du soleil de Mikhail Zochtchenko. Édité par Kerstin Hausbei, Stéphane Gödicke Affinités électives Les littératures de langue russe et allemande, 1880-1940 , Presses de la Sorbonne nouvelle, 2006, 10 2-87854-333-5. ⟨hal-01280021⟩
293 Consultations
293 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More